Les codes sociaux ou une vraie galère pour les autistes.

Publié le par Maman Hibou

Ces foutus codes sociaux, signes d'un bon relationnel avec les autres et d'être dans la norme. Ces foutus codes sociaux, tout le monde, les respectant ou pas, en connait plus ou moins les tenants et les aboutissants. Ces foutus codes sociaux, qui définissent si on fait bien, si on entre plus ou moins dans les bonnes cases et qui font qu'on ne nous regarde pas de travers.

Oui, ces foutus codes sociaux intégrés comme une évidence mais que l'on brave parfois pour se rebeller. La civilité, l'adaptation aux règles de vie dans son milieu culturel, la politesse, la compréhension même de ce qui nous entoure.

L'analyse de notre environnement est automatique pour nous. Une personne sourit alors c'est qu'elle est contente. Mais pour une personne autiste, une personne qui sourit c'est plusieurs informations : elle place sa bouche comme ça donc elle sourit donc elle doit être contente et la réflexion qui se passe dans sa tête pour savoir comment adapter son comportement face à cette situation est bien plus complexe alors que pour nous, c'est fluide.

Hier encore, lorsque son frère est tombé et a pleuré, Raphaël a réagit de façon violente, il envoie à travers la pièce tout ce qui lui tombe sous la main, claque les portes et crie très fort. Il n'aime pas voir son frère pleurer et il ne sait pas comment réagir.

Les codes sociaux ou une vraie galère pour les autistes.Les codes sociaux ou une vraie galère pour les autistes.

Raphaël a sa propre notion des codes sociaux et l'analyse de son environnement se fait à sa façon évidemment. Pour exemple, certains autistes ne vous diront pas bonjour, voire même ils ne vous regarderont même pas. Raphaël, au contraire, va dire bonjour à tout le monde ou n'importe qui (même aux plantes). Il va facilement vers les adultes alors ce n'est pas un problème pour lui d'aller faire un câlin à quelqu'un dans la rue qu'il ne connait pas.

C'est mignon hein ? Oui il a 5 ans alors c'est mignon. Parfois, les gens sont surpris mais il passe dans ces cas là pour un enfant super poli et avenant, c'est plutôt cool. Seulement, quand au supermarché, il va dire bonjour à toutes les personnes qu'il croise et va insister jusqu'à ce qu'on lui réponde, parfois les courses c'est long. Ca m'a bien traversé l'esprit de lui dire qu'on ne dit pas bonjour à tout le monde mais au fond, c'est quoi la raison ? Quels bons arguments aurais je à lui donner pour lui expliquer ce fichu code social ? aucun, parce qu'après tout, pourquoi pas ?

 

Publié dans Autisme et compagnie

Commenter cet article