Quand le soir assombrit la journée.

Publié le par Maman Hibou

Ta respiration est régulière, tu ne bouges plus depuis 20 minutes, ta joue posée sur ma main, tout contre moi. J'ai des fourmis dans le bras droit et je ne sens plus ma main. Je suis assise par terre dans une position qui ferait pâlir mon ostéopathe mais tu es calme enfin. Il est 22h. Ce soir, j'ai attendu que tu t'endormes, je suis restée près de toi , je t'ai parlé doucement, j'ai attendu, je t'ai observé, j'ai essayé comme chaque soir depuis quelques mois de comprendre pourquoi. Pourquoi , même fatigué, même si tes yeux veulent dormir, tu refuses d'aller frapper à la porte de Morphée. Pire, tu essaies même d'empêcher tout le quartier d'aller voir cette fichue Morphée.

3 ans, c'est l'âge des peurs nocturnes, c'est l'âge où vous vous affirmez toi et tes congénères mais c'est aussi l'âge où vous commencez à exprimer vos angoisses. C'est ce que tu fais, je te l'accorde. Malgré tout, si il était possible de trouver un autre moyen d'expression que de taper violemment contre le mur avec tes pieds ou fracasser le radiateur, je t'avoue que ca nous arrangerait ton père et moi (et accessoirement ton frère)

Non parce que tu comprendras que lorsque 20h arrive, il est arrivé de temps à autre, que nous poussions (c'était le cas autrefois) un soupir de soulagement et de répit à l'idée de pouvoir nous plonger dans notre série préférée, une bonne dizaine de parties de candy crush, un bon livre ou un bon film. Vous alliez toi et ton frère, vous couchez.

Maintenant la pression monte à 20h. A 20h15, tu dodelines en écoutant de la musique. A 20h30, direction ta chambre. Tu as bien compris le concept d'aller se coucher. Mais pas celui de dormir quand vient le soir.

Pendant 1h à 1h30 c'est un concerto ou plutôt un allegro . Pour la représentation en musique de ce que peut donner ce laps de temps où tu nous rends chèvre ,nous aimerions que ca se passe comme avec Mozart et sa petite musique de nuit :

Alors qu'en vrai, on te sens beaucoup plus inspiré par la version "Thé dansant" de La marche de Radetsky de Strauss !

Nous essayons d'en rire dans la journée mais je t'assure que nos nerfs jouent un peu à l'élastique en ce moment et j'espère qu'on retrouvera tous des soirées plus sereines, pour toi comme pour nous.

Je sais, je vois comme cette étape de la journée n'est pas plus facile pour toi. On a du mal à décrypter, à comprendre ce qu'il faudrait qu'on fasse pour t'accompagner. Aujourd'hui, j'ai choisi de rester avec toi jusqu'à ce que tu t'endormes. Si il le faut, je le referai demain et les jours suivants. Mais tous les soirs ne se ressemblent pas et si ce soir, tu étais d'humeur à t'endormir sur mon bras, hier tu voulais juste me balancer tes pieds dans le nez. Farceur que tu es .

Ne t'inquiète pas mon tout ptit hibou, on trouvera la juste formule. Comme le dit si bien Homer Simpson "Essayer, c'est le meilleur moyen de se planter." C'est pas faux ( dirait mon côté normand ) mais c'est aussi le meilleur moyen d'avancer.

Le soir tu nous mets les nerfs en pelote mais quand on te regarde, on fond un peu et ça va mieux.

Quand le soir assombrit la journée. Quand le soir assombrit la journée.

Publié dans Autisme et compagnie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Audy Lan 18/05/2015 12:06

j'ai envie de dire ça passera, mais en attendant tu dois trouver ce futur hypothétique bien loin, alors bon courage