Je me souviens...

Publié le par Maman Hibou

Je me souviens...

Je me souviens qu'on nous envoyait jouer dehors avec nos copains.

Je me souviens qu'on pouvait jouer dans la rue et que nos parents ne jetaient un coup d'oeil que de temps en temps.

Je me souviens que personne ne pensait qu'il pouvait nous arriver quelque chose de mal, que quelqu'un pouvait venir nous faire du mal.

Je me souviens qu'on rentrait de l'école seul, elle n'était pas loin, juste une route à traverser et beaucoup d'enfants de notre village rentraient à pieds aussi et ça ne posait pas de problème.

Je me souviens qu'on jouait à la marelle qu'on dessinait sur la route. On jouait à Albator et on dessinait les vaisseaux à la craie sur la route. On jouait à sauter à l'élastique. On jouait à la balle au prisonnier, au foot, à cache-cache, et aux billes.

On jouait dehors sans qu'un parent n'ait besoin de rester avec nous tout le temps et c'était bien.

On avait pas peur. Nos parents s'inquiétaient pour nous mais ils n'avaient pas peur. ils n'étaient pas inconscients pour autant.

Nos parents nous répétaient toujours les mêmes recommandations , de ne pas trop s'éloigner, de ne pas suivre quelqu'un qu'on ne connaissait pas, de ne pas aller chez une copine sans prévenir. Sinon c'était la punition ou la branlée assurée.

Alors nous faisions attention et c'était bien.

Nous avions 7, 8, 9, 10 ans... Nous pouvions rester dehors sans crainte. Je ne dis pas qu'il n'y avait pas de danger, qu'il ne fallait pas s'inquiéter. Mais il n'y avait pas de psychose, il n'y avait pas cette crainte permanente d'un fou furieux qui pourrait surgir à n'importe quel moment. Non, il n'y avait pas cette peur.Mes enfants n'ont que 5 et 3 ans, qu'est ce que je vais faire dans quelques années, installer une chaise dans la rue et les surveiller ? Les empêcher de sortir ? je ne pense pas, là tout de suite, je n'en ai pas envie parce que je n'ai que de bons souvenirs de nos jeux dehors, de cette liberté.

Le danger sera toujours là, il l'a toujours été, ce concours de circonstance qui ferait qu'un drame se produise mais je suis terrifiée à l'idée d'élever mes enfants dans la peur, je ne veux pas. Les temps ont changé ? Vraiment ? Nos enfants ne sont en sécurité nulle part ? Même à l'école ?

Je pense que cette peur est instillée dans l'esprit des gens, de plus en plus. Il faut être vigilant bien sûr, attentif, protecteur mais rendre nos enfants prisonniers de nos peurs, non. Je veux qu'il y ait toujours cette innocence et cette insouciance dans leurs yeux.

Je me souviens que nous, on l'avait.

Publié dans Coups de gueule

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article